Faits saillants de la vente aux enchères avril 2021

Bienvenue à notre vente aux enchères de whisky d'avril! Nous avons de merveilleux whiskies sous le marteau ce mois-ci avec des embouteillages d'anciennes distillerie classiques de noms tels que Glen Garioch, Glenmorangie et Ledaig, en plus d'une flopée de belles vieilles embouteillages indépendants de distilleries perdues, notamment St.Magdalene, Glenugie, Dallas Dhu et Millburn, donc allons-nous en.

Nous commençons avec cette bouteille plutôt fantastique de Glen Garioch – la belle Glen Garioch 1958 46 ans une mise en bouteille single cask de 2004. Seulement 336 bouteilles de ce trésor liquide, le plus ancien single malt de Glen Garioch , a été mis en bouteille une fois et nous n'en avons pas vu depuis un certain temps. C'était à une époque où tout l'esprit de Glen Garioch était assez tourbé, mais le long passage du temps a adouci les phénols et cède la place à une gamme absolument glorieuse de fruits exotiques mûrs. Il s'agit d'un dram nuancé et très complexe avec un jeu incroyable de fumée terreuse, de fruits et de chêne texturé – des choses absolument magnifiques.

Les embouteillages officiels se sont poursuivis en 2004 avec la sortie du remarquable millésime en édition limitée Ledaig 1972-2004 un embouteillage d'une partie du premier spiritueux lorsque Tobermory a rouvert en 1972 après avoir été en affaires depuis 1930. le boules de naphtaline. Mis en bouteille à l'âge de 31 ans, la couleur châtain magnifiquement riche provient d'une dernière période dans des mégots de sherry frais Oloroso et ce Ledaig a été mis en bouteille à sa force naturelle de 48,5%. La combinaison de l & # 39; esprit fortement tourbé très distinctif de Ledaig avec du sherry de haute qualité a toujours été un gagnant et cette Ledaig de 1972 est connue comme l & # 39; une des plus grandes sorties officielles de l & # 39; esprit tourbé de Tobermory. La prochaine étape est une autre bouteille légendaire, cette fois de Speyside: Glenlivet 1967 Cellar Collection . Mis en bouteille à une force de boisson incroyable de 46%, lorsque cette mise en bouteille inaugurale de la Cellar Collection a été lancée en 2000, c'était le plus ancien Glenlivet officiel depuis la réserve spéciale d'exportation de 34 ans de 1974 et a marqué une progression naturelle par rapport à la précédente série Glenlivet Vintage qui était apparue quelques années plus tôt. Il est remarquable de considérer que la collection Cellar est toujours forte vingt ans plus tard, mais la collection originale Cellar Glenlivet a placé la barre extrêmement haut – comme le Glen Garioch, elle offre une gamme de fruits tropicaux mûrs et une structure en chêne élégante – mais sans le Phénols de Garioch.

Restons sur Speyside pour un classique contrasté de la même époque. Le tournant du millénaire fut vraiment une période de trésors extraordinaires pour les amateurs de whisky de malt – également mis en bouteille en 2000 était ce magnifique Glenfarclas 1954 . Un Glenfarclas plein, mais subtilement structuré, fruité et légèrement tourbé, il s'agissait d'un petit lot d'un peu plus d'un millier de bouteilles provenant de fûts de sherry exquis. Le sherry ne domine pas cependant, avec beaucoup de place pour de subtiles saveurs complexes de fruits et de chêne, et à 43%, c'est un dram dangereusement buvable.

À l'autre extrémité du spectre sherry se trouve l'un des Sherried Islays les plus célèbres de ce siècle – l'étonnant Laphroaig 1980 27 ans . Mis en bouteille en 2007 à partir d'un petit lot de cinq fûts de sherry Oloroso sélectionnés par Robert Hicks et John Campbell, seulement 972 bouteilles de ce Laphroaig incroyablement profond, sombre et sale ont été retirées des barils. C'est l'un des whiskies de sherry les plus piquants et les plus intenses que nous ayons jamais essayés, mais l'esprit Laphroaig brille à travers avec du charbon lourd et un mélange de phénols terreux et cendrés entre les fruits noirs profonds, le cuir brûlé et le tanin puissant du Sherry. Le terme «monstre de sherry» a été inventé pour un whisky comme celui-ci.

Désormais, concentrons-nous sur des drams plus ésotériques – des embouteillages indépendants de distilleries perdues. C'est une catégorie dont le stock par définition diminue au fil de l'année, malheureusement, nous avons donc été ravis de collecter quelques trésors absolus mis en bouteille à l'âge d'or entre le milieu des années 1990 et les premières années du millénaire. [19659006] Nous commençons par Sainte-Madeleine, également connue sous le nom de Linlithgow. Avec la renaissance imminente de la distillerie Rosebank, le titre poignant de la plus grande distillerie perdue des Lowlands passe à Sainte-Madeleine. La distillerie a fermé avant Rosebank, en 1983, et sa réputation n'a cessé de grandir depuis, d'abord grâce à des embouteilleurs indépendants et plus tard grâce aux superbes embouteillages officiels de Rare Malts sortis entre 1995-98. St. Le whisky de malt de Magdalena est généralement plus riche et plus complexe que celui de Rosebank, affichant souvent une austérité et une minéralité Highland-esque qui dément son emplacement dans les Lowland – l'esprit de la distillerie, en particulier les années pré-1975, est trop caractéristique et complexe pour s'intégrer dans un général. zone géographique.

Nous avons dans cette vente aux enchères de vieilles embouteillages indie absolument fantastiques de St. Magdalene et Linlithgow, y compris Gordon & MacPhail & # 39; s soft St. Magdalene 1982-2001 de la série Rare Old et une paire de grosses bombes à fruits de la force d'un tonneau minéral de Signatory: Linlithgow 1975-2001 et sœur baril Linlithgow 1975-2005 . Cependant, le choix de la St. Magdalena dans cette vente aux enchères est l'ancien St. Magdalene 1964-1994 de Cadenhead & # 39; s, un fantastique récipient de recharge qui montre la complexité de l & # 39; esprit avec un beau mélange d & # 39; agrumes, de fumée, de fruits du verger et d & # 39; épices.

Les embouteillages de vieux signataires classiques sont lourds ce mois-ci. vente aux enchères, qui sera la musique aux oreilles de tous nos connaisseurs de malt les plus exigeants. Divers faits saillants des signataires comprennent quelques-uns de la série Silent Stills à collectionner, Glen Mhor 1965-2001 et Imperial 1976-2001 plus la colonne Still Spirit de Miltonduff [19659003] Mosstowie 1979-2006 [19659003] et le glorieux Glenury Royal 1973-2004 .

Glenugie est une autre distillerie perdue qui devient rapidement un whisky licorne à mesure que les embouteillages s'assèchent – un rapide coup d'œil à Whiskeybase révèle seulement deux nouveaux embouteillages de Glenugie depuis 2011, alors peut-être que c'est parti pour de bon.

Glenugie était une autre distillerie dont la grandeur n'est devenue apparente qu'après sa disparition prématurée. Située à Peterhead sur la côte est de l'Écosse, la distillerie a fermé ses portes en 1983 sans jamais lancer de mise en bouteille officielle – le premier Glenugie officiel a été publié par Pernod Ricard, qui a hérité de la distillerie lors de l'acquisition d'Allied Lyons près de 30 ans plus tard en 2011 D'ici là, la vraie nature exquise de Glenugie avait été découverte par des embouteilleurs indépendants dévoués et un nombre restreint mais croissant de connaisseurs de whisky.

Glenugie peut être au mieux une véritable bombe fruitière, ou un vieux dram côtier des Highlands avec une profondeur et une complexité difficiles à trouver aujourd'hui. Nous avons trois Glenugies dans cette vente aux enchères, Murray McDavid & # 39; s Glenugie 1977 26 Year Old et Signatory & # 39; s dumpy Glenugie 1976-2003 et le dernier Glenugie 1977 2007 .

Jetons un coup d'œil à quelques rares embouteillages indépendants de distilleries fermées. Douglas Laing a de vrais trésors ce mois-ci, y compris d'anciens embouteillages Douglas Laing Platinum de Glen Albyn 1969-2002 Millburn 1970-2004 et Glenesk (Hillside) 1971-2003 [19659003] entre autres, tandis que les embouteillages de Duncan Taylor incluent Glenlochy 1980-2005 Dallas Dhu 1981-2007 et la vraie licorne Kinclaith 1969-2005 l'un des plus rares et des moins distilleries en bouteille de tous.

Nous concluons avec quelques joyaux indie de distilleries qui sont heureusement encore ouvertes, mais trop bonnes pour ne pas les mentionner: le sherried remarquablement sombre Tomatin 1964-1987 pour Reid Wines et le célèbre Balmenach de The Whiskey Connoisseur embouteillé comme Miltonhaugh 1966 28-Year-Old, un whisky absolument époustouflant qui nous a stupéfiés lorsque nous l'avons essayé chez Old & Rare il y a quelques années et que nous avons ensuite obtenu un score énorme sur Whiskyfun.

Voilà pour ce mois-ci – Bonne chance et bonne chance!

Les faits saillants de la vente après avril 2021 sont apparus pour la première fois sur Whisky Blog.